L'art de pratiquer avec la chaise

Savoir pourquoi et savoir comment

Mes chers amis yoginis et yogis,

Indiscutablement vous n’avez pu manquer de trouver cet accessoire dans votre studio de yoga Iyengar®. Si vous êtes débutant-e, il est probable que la chaise ne soit pas entrée dans les usages, tout occupé-e que vous êtes à apprendre les postures classiques, réalisées de manière indépendante.

Mais à quoi sert vraiment la chaise?

J’y vois trois grandes utilités ou objectifs:

Vous vous souviendrez n’est-ce pas de l’acronyme ACI (pour Accessibilité, Compréhension et Intensification), qui sonne comme ASSIS et nous renvoie à la signification de l’ASANA, l’assise. 😀

Tout d’abord il s’agit de rendre la posture Accessible

Selon le principe « yoga is for all », le « yoga est pour tous », la chaise ne laisse personne sur le côté.

Voici les principaux cas de figure qui empêchent les pratiquants de réaliser les postures « classiques »

  • Apprentissage : certaines postures dites avancées sont exclues pour les débutants. Il est intéressant de faire faire des postures avancées avec la chaise pour « sortir » des postures de base ou bien pour permettre à tout le monde de pratiquer dans un cours tous niveaux. La chaise est aussi très bien pour les « demi-postures » : Ardha Halasana, Ardha Sirsasana, Ardha Uttanasana, Ardha Pinca Mahurasana etc. Ces versions « Ardha » sont des étapes de l’apprentissage. Ainsi toute personne qui ne peut faire la posture classique se verra proposer sa version « Ardha » avec la chaise.

  • Age : la pratique doit être adaptée en fonction de l’âge. La chaise est parfaite pour les « séniors », sachant que pour certains on sera « senior » à 70 ans et pour d’autres à 90. Finalement, la chaise n’a pas d’âge 😁

  • Raideur : par exemple dans Parivrrta Trikonasana la brique sous la main peut s’avérer insuffisante : souvent en cas d’épaules/bassin raides le corps ne tourne pas. En posant l’avant-bras sur la chaise, on gagne en hauteur et la pose peut être tenue avec un alignement correct.

  • Fatigue : certaines postures réalisées avec la chaise sont des versions plus douces qui nécessitent moins d’effort physique, voire aucun. En prime, la chaise permet de rester dans les postures de récupération et aboutit à un « traitement antifatigue »

  • Douleurs : qu’elles soient ponctuelles ou chroniques la chaise procure des alternatives qui ne sollicitent pas les zones douloureuses. Par exemple les douleurs d’épaules ou de nuque rendent difficile Salamba Sarvangasana indépendant. En pratiquant avec la chaise, on allège considérablement le poids sur les épaules.

  • Pathologies : par exemple un élève atteint de la maladie de Parkinson pratiquera avec la chaise. Elle lui donne un appui et facilite toutes les postures.

Dans certains cas on peut dire que la chaise est utilisée dans un contexte thérapeutique.

L’autre atout majeur est d’améliorer votre Compréhension des postures

Cet aspect est davantage du ressort du professeur qui utilisera la chaise pour faire comprendre un mouvement ou un point particulier.

Par exemple le dossier de la chaise devant vos cuisses en Tadasana vous fera comprendre vos cuisses “bombées” que vous devez absorber, tout en créant un effet “ressort” pour vous redresser avec les mains en appui sur le dossier de la chaise.

Dans ce cas, la chaise est utilisée avec un objectif pédagogique.

Il ne faut pas oublier l’intensification des postures!

Ce n’est certainement pas ce qui vous vient à l’esprit mais la chaise peut bel et bien servir à intensifier les postures.

Par exemple avec le pied levé sur la chaise on peut intensifier Utthita Trikonasana/ Parsvottanasana de manière significative.  

Dans ce cas on peut dire qu’on utilisera la chaise dans un objectif de performance posturale (même si le terme performance n’est pas adapté au yoga, tout le monde comprend!)

La chaise est-elle une bonne amie?

Curieusement certaines postures avec la chaise, sous prétexte d’être plus accessibles, nécessitent une certaine dextérité pour s’installer.

  • Par exemple, on pourrait penser que Salamba Sarvangasana (la posture sur les épaules) avec la chaise s’adresse en priorité aux débutants parce qu’il n’y a aucune effort physique à accomplir. Dans les faits, cette variation s’adresse aux pratiquants de niveau intermédiaire ou plus. En effet, la hauteur peut faire peur ainsi que le fait de glisser en arrière. Surtout, si le sacrum n’est pas bien placé, la posture peut s’avérer inconfortable.

  • Il en est de même pour Viparita Dandasana avec la chaise. Cette posture nécessite d’avoir un corps assez bien préparé par la pratique sinon l’élève se plaindra que « ça tire dans le dos ». Pourtant cette posture est réputée « anti-âge » avec des vertus de posture inversée et il convient de la maintenir au moins 5 minutes pour en avoir les bénéfices. Heureusement, il existe des variantes qui adoucissent cet effet sur le dos, notamment si on utilise un bolster.

Comment donner tout son sens à l’utilisation de la chaise ?

  • Clarifiez votre objectif (éviter la douleur, ne pas dépenser votre énergie etc.)

  • Ayez en tête la posture classique (surtout les enseignants!) car vous devez respecter la forme ou la nature de la posture initiale.

  • Eviter de “vous endormir” avec la chaise » en cédant au confort de la posture supportée. N’oubliez pas le concept « la fixation est le moteur de l’action » ainsi que son corollaire : le principe de résistance, le défi, les forces opposées.

  • Gardez en tête le sutra II 46 des yoga sutra de Patanjali “Sthira Sukham Asanam”. Cherchez l’équilibre entre la fermeté (Sthira) et le confort (Sukham), même sur la chaise!

  • Connectez-vous aux propriétés des 5 éléments :

o  L’ancrage, la solidité de l’élément Terre

o  La fluidité, l’aisance du mouvement de l’élément EAU

o  L’activation de l’élément FEU

o  La légèreté de l’élément AIR

o  L’espace de l’élément ETHER, la diffusion des sensations dans le corps tout entier

Vous vous demandez certainement pourquoi j’aborde ce thème de la chaise. Evidemment j’ai toujours en tête l’intention de donner plus de sens à votre pratique.

Surtout, dans un monde idéal, j’aimerais, a minima, que vous soyez autonome pour:

  • prendre la chaise en cours en sachant pourquoi, sans complexe

  • vous installer rapidement dans 3 postures fondamentales avec la chaise:

o  Salamba Sarvangasana

o Viparita Dandasana

o Ardha Halasana

  • rester au moins 5 minutes avec aisance dans ces 3 postures

En fait ce n’est pas pour moi mais pour VOUS. Cette autonomie vous donnera accès à ces postures profondément ressourçantes.

Le stage “pratiquer avec la chaise” a lieu ce matin à 9H30. Il sera seulement accessible en replay. Considérez que c’est un gros TUTO qui vous permettra d’expérimenter de nombreuses variations avec la chaise, sans tomber dans une mécanique posturale.

Je réserve le replay

Dans Tarifs/Carnet de séances/Session unique- stage en ligne 20€. Je vous enverrai le lien la semaine prochaine!

Bonne pratique!

Namasté

Isabelle