Où en êtes-vous de votre parcours yogique?

Confidences de yogini

Mes biens chers yoginis et yogis,

Allez, voici la petite minute d’introspection sur le yoga et VOUS.

Où en êtes vous de votre parcours Yogique?

🧘‍♀️Vous pratiquez assidument (ou pas?)

🧘‍♂️Vous ressentez les effets du yoga au delà de vos séances (ou pas?)

🧘‍♀️Vous percevez que derrière les postures, les techniques respiratoires (le Pranayam!), il y a tout un univers (ou pas?)

🧘‍♂️Vous êtes curieux-se d’en apprendre davantage sur la philosophie du yoga (ou pas?)

Si vous avez répondu quatre “ou pas", alors que faites-vous ici? 😂

De quoi avez-vous besoin en priorité?

Cette question est certainement un peu plus difficile. C’est un sujet intime. Pouvez-vous répondre en dépassant les réponses conditionnées sur les innombrables bienfaits du yoga?

Je suis d’accord que ma question vous entraîne sur les berges du consumérisme avec l’idée d’aller chercher des effets qui ne sont que périphériques. Ce n’est pas bien de ma part, je vous l’avoue. Mais je suis rattrapée par le principe de réalité: nous avons tous des besoins et des déséquilibres à combler. N’est-ce pas?

Rassurez-vous si vous n’êtes pas en capacité, “tout de suite maintenant”, de donner une réponse claire qui vous satisfait. Vous avez toute la vie! 🤩

Pour résumer, y a t-il UN MOT qui vous vient à l’esprit en priorité?

A vous!

Voulez-vous connaître le mien?

PROTECTION

Sur mon tapis je me sens en sécurité. Ce sentiment se poursuit en dehors du tapis. Mais vous vous en doutez bien, il n’y a pas QUE la pratique des asanas et du pranayama.

Le besoin de sécurité fait partie des besoins fondamentaux et primaires des individus. Et cela se manifeste dès l’enfance.

Les petits enfants sont des yogis naturels. En les observant vous pouvez capter derrière leurs cabrioles des postures que vous leur enviez peut-être. Et puis les petits ont un doudou. Le doudou les protège, les rassure, les console et renforce leur confiance en eux. Grâce au doudou ils sont plus forts!

Et nous, en tant qu’adultes, comment nous protégeons-nous?

L’univers du yoga est une source inépuisable de recettes et moyens pour vivre mieux. Alors voici un extrait de mes recettes de yogini.

Ma sélection de yoga sutras “protection”

J’ai appris les yoga sutras par cœur (jusqu’au deuxième chapitre inclus….seulement). Il le fallait bien dans le cadre de la formation! Vous pouvez deviner pourquoi mes sutras préférés sont les plus courts! 😂. Certains ont une sonorité chantante qui m’enchante. C’est peut-être la sonorité que j’ai retenue en priorité, avant même leur signification.

J’ai lu et écouté les interprétations. Mais l’appropriation se fait seul-e. Tout du moins selon mon expérience.

Je vais vous faire une confidence: je ne suis pas encore bien repérée dans les chapitres des Yoga Sutras (j’ai un peu honte!). Avec mon esprit cartésien, j’aimerais qu’un même sujet soit abordé et traité au même endroit. En la matière c’est impossible! Et ce n’est pas souhaitable car la compréhension vient de la recherche! De plus les combinaisons de Sutras semblent infinies.

J’ai aussi des difficultés à me contenter d’un sutra. En général un trio de sutra est nécessaire pour que cela “me raconte une histoire”. Ne cherchez pas très loin: même dans la lecture des yoga sutras je fais Utthita Trikonasana 😁.

Alors voici mes 3 sutras “protection” qui m’aident au quotidien

1) “Heyam-duhkhaṃ anāgataṃ” (II-16)

“Les souffrances à venir doivent être évitées”

Cela rejoint l’accord toltèque “Faites de votre mieux” (spéciale dédicace @Clotilde 😉). Je trouve rassurant d’essayer d’anticiper d’éventuelles embûches ou obstacles.

Retenez Dukkha, la souffrance, l’insatisfaction et son opposé et corollaire Sukha, le plaisir, l’aisance, le confort (au sens temporaire). Nous en reparlerons!

Ce sutra est extrêmement concret et sa sonorité est si belle. C’est un sutra tonique qui pousse à l’action. Cela explique la place de ce sutra dans le deuxième chapitre, Sadhana Pada, qui décrit les moyens pratiques pour arriver à l’état de yoga, décrit dans le 1er chapitre Samadhi Pada.

2) Abhyasa vairagyabhyam tannirodhah” (I-12)

“L’arrêt des fluctuations du mental s’obtient par une pratique intense dans un esprit de lâcher-prise”

Vous souvenez-vous du sutra de la rentrée? Je le retiens ici pour la notion de lâcher-prise.

Selon mon interprétation, d’un côté nous devons faire de notre mieux pour éviter tout ce qui peut l’être (Sutra II-16), de l’autre nous devons lâcher prise sur ce qui échappe à notre contrôle (Sutra I-12).

J’arrive assez bien (je m’entraîne! 😁) à détecter les situations pour lesquelles je n’ai pas de pouvoir d’action. C’est la première étape. La deuxième, lâcher prise et accepter de ne pas tout contrôler permet vraiment d’alléger notre sac à dos.

Ce n’est toutefois pas suffisant (pour moi). J’ai besoin de m’en remettre “à plus grand que moi”.

3) “Ishvara pranidhanad va” (I-23)

“ou bien grâce à l’abandon au divin”

Selon Patanjali il s’agit d’un des moyens d’accéder au Samadhi.

Et c’est là que Ganesh “entre dans la danse”.

La protection de Ganesh

Je vous livre ici quelques-uns de mes secrets pour mieux traverser les obstacles de la vie, en sus et en complément de ma pratique.

Un mot sur Ganesh

Ganesh est la célèbre divinité à tête d’éléphant, fils de Shiva et de Parvati. Il est destructeur des obstacles qui entravent notre chemin. Il est aussi le promoteur de réussite dans toute entreprise qui peut sembler risquée ou hasardeuse. Ganesh peut également dresser des obstacles devant nous si nous nous faisons fausse route.

Se connecter énergétiquement à la divinité Ganesh nous apporte une toute autre lecture des obstacles et nous offre l’opportunité de recevoir ses bénédictions.

Quelques anecdotes personnelles autour de Ganesh

J’ai plusieurs statuettes et représentations de Ganesh à la maison. Ganesh étant aussi le protecteur des étudiants, chacun de mes fils a reçu son Ganesh. Même s’ils ne manifestent pas ouvertement leur perplexité, ils réservent à leur statuette une place de choix chez eux. Bref, Ganesh n’est pas au placard, sinon gare! Faeq Biria nous avait précisé (pour nous occuper l’esprit entre deux postures à tenue de longue durée 😁) qu’il convenait de prendre grand soin de nos statuettes de divinités. Il nous avait laissé entendre qu’à défaut, nous aurions à subir des désagréments. Je l’ai personnellement vécu! En retour d’expatriation des USA, ma statuette de Patanjali a voyagé par mer dans une malle avec l’ensemble de notre déménagement. Plusieurs semaines après notre retour, force est de constater que rien n’allait. Nous faisions face à une succession d’embûches 🌩. C’était un peu surnaturel, en tous cas, c’était “plus que d’habitude et ça durait plus longtemps”. C’est alors que dans un éclair de lucidité, je me suis souvenue des paroles de Faeq. Ciel, Patanjali! Au fond d’une malle restée dans le garage! Immédiatement, nous avons récupéré Patanjali et lui avons redonné une place d’honneur après un bon dépoussiérage-lustrage. Me croirez-vous si je vous dit que tout est rentré dans l’ordre? 🌞

Une mésaventure similaire est arrivée à mon fils Axel qui vit au Canada. Lors d’un précédent retour en France pour les vacances, il avait apporté son Ganesh. Quelques jours après son départ de France, alors que je prenais de ses nouvelles, il me confie que le retour est catastrophique. Rien ne va. Bigre. Quelques heures plus tard, je reçois un message: “Maman! J’ai oublié Ganesh dans ma chambre!”. Une heure plus tard je suis à la Poste de Roquefort Les Pins, je lui envoie un message “Ganesh in the air”. Cela vous semblera peut être incroyable (ou bien une pure coïncidence) mais après avoir réceptionné Ganesh, la vie d’Axel a repris son cours normal.

Personnellement, lors de situations critiques qui échappent à mon contrôle, m’en remettre tout simplement à Ganesh me permet de décharger des émotions qui seraient restées “coincées”. Cette posture d’humilité et la prise de conscience de ma propre vulnérabilité me donnent de la force. N’est-ce pas paradoxal?

Je suis souvent émerveillée de dénouements improbables et de synchronicités incroyables dans la foulée de mon abandon à Ganesh.

Il me plaît également de recevoir le message de Ganesh en tirant une carte de mon oracle “Les murmures de Ganesh”.

Je ne pose aucune question. Je ne demande jamais rien. Je me place simplement dans une posture de réceptivité. Le résultat est toujours édifiant. De toutes façons, Ganesh avec sa tête d’éléphant et son gros ventre me fait du bien, rien qu’en le regardant! 😁

Et bien sûr je pratique Ganesha Mudra en me connectant à la sagesse et à la force surhumaine de l’éléphant.

Ce Mudra très simple stimule l’élément FEU. Ainsi fondent les craintes et les obstacles. Et Hop! Courage et positivité!

  • Placez les mains devant la poitrine, les avant-bras parallèles au sol

  • Crochetez les doigts et tirez pour éloigner les coudes l’un de l’autre, comme si vous vouliez défaire le crochet des mains (mais continuez à bien crocheter!)

  • Observez votre respiration, détendez le visage, le dos et les épaules et invitez l’énergie de la divinité Ganesha!

  • Puis crochetez les mains dans l’autre sens

Le lien avec la pratique?

Pour “boucler la boucle” je reviens sur les paroles de BKS Iyengar:

« Mon corps est mon temple, les asanas sont mes prières »

Ma valse à trois temps autour des 3 sutras m’aide tellement à transporter cette attitude d’humilité dans les postures et à effleurer la partie divine de la pratique du yoga.

Les cours reprennent lundi! En présentiel et en ligne.

Pour tout vous dire, je me suis placée aussi sous la protection de Ganesh pour cette étrange rentrée. Je pense à vous, chère yogini, cher yogi que je n’ai plus revu-e avec ces successions de périodes de restrictions. Oui oui je pratique le détachement, mais quand même!

Il s’agit d’une période intéressante qui permet à chacun de faire ses choix, de fixer ses priorités et de mesurer son engagement par rapport au yoga, qui signifie, rappelons-le, UNION.

Je consulte le planning et réserve Ici

Au plaisir de vous retrouver très bientôt

Namasté

Isabelle

PS: Je vous rappelle le cours au bord de l’eau à Villeneuve Loubet dimanche 19 à 7H

Je m'inscris au cours au bord de l'eau