Qu'est-ce qui dessèche et rigidifie?

Quels sont les antidotes?

Mes chers yoginis et yogis,

Comment allez-vous aujourd’hui? Allez, ce sera mon jour de confidences concernant mes réflexions du moment.

J’ai introduit il y a peu le concept du “point source”: quel est le point de départ du mouvement? Puisque nous avons des sens de direction, il nous faut bien un point de départ clair. Et puisque nous sommes dans une discipline dont la source est orientale, vous devinez que selon la pédagogie du jour, les points sources peuvent être différents. Il y a de quoi faire vriller nos cerveaux d’occidentaux! 😁. C’est ainsi que pendant des années, je ne comprenais pas pourquoi j’entendais une instruction et son contraire pour pratiquer un même mouvement. Je pensais que la deuxième remplaçait la première qui devait être erronée. Il y avait forcément une erreur quelque part!

Les messages

Comme disais Gabriella Guibilaro lors de la convention, il n’y a pas de bon-bien et de mal-faux. Prashant va plus loin pour nous sortir de nos dualités bien/mal. Il ne veut pas que nous pratiquions “bien” pour le plaisir de la belle posture et pour satisfaire l’égo de l’enseignant. Ce sont des schémas profondément enfouis en nous dont nous devons nous libérer . Il nous invite à troquer la culture du “faire” par celle du “ressentir”. Le “faire” correspond à une dimension plutôt extérieure et superficielle. Le “ressentir” nous ramène à l’intérieur de nous-mêmes. Cela me fait penser au jeu de devinettes “tu brûles, tu chauffes, là c’est froid…” 😁 pour nous guider dans notre recherche. Tout cela pour vous dire que l’on peut pratiquer des années en mode “doing, doing, doing” (comme dit Prashant) en restant en terrain “froid”: des petits yogis sur la banquise! 😂

Cela peut sembler perturbant: mais à quoi se raccrocher? Où chercher le ressenti? Il est aussi difficile de lire ses sensations en yoga que de mettre un mot sur ses émotions. Lorsque j’anime des formations sur la communication, je m’aperçois que les participants ne parviennent pas spontanément à exprimer leurs émotions de manière fine. Pourtant la langue française décline une palette de choix si riche! En yoga, c’est comme si tout restait au niveau cérébral, sur le plan de l’analyse. Alors qu’il faut descendre dans son corps et ses cellules! Nos enseignants indiens traditionnellement ne livraient rien, chacun son chemin, sa recherche et sa découverte. Personnellement cela m’a pris un temps fou. Je suis restée longtemps sur les contours posturaux. Le dessèchement me guettait!

Quels sont les signes?

Sur la durée, la pratique peut se révéler insatisfaisante. D’ailleurs certains décrochent, puis raccrochent le wagon, ou pas. Voici ce qui peut vous alerter sur une pratique qui n’est pas optimale pour vous:

  • l’ennui, le désintérêt en pratiquant

  • le découragement

  • des blessures peut-être (surtout si vous pratiquez mécaniquement)

  • des déséquilibres émotionnels : tristesse, énervement, colères, rigidité etc.

  • des bobos, un système immunitaire affaibli

  • un manque de joie, de peps

  • une fatigue persistante

Les trois premiers sont directement reliés à votre pratique. Les quatre suivants débordent des frontières du tapis. Vous percevez peut-être d’autres signes, alors vous me direz.

Quels sont les antidotes?

Se rapprocher de LA nature!

Nous pratiquons en salle, le plus souvent en milieu fermé. Et heureusement, lorsque je vois combien certains sont vite distraits voire importunés par des “petites bêtes” (il faut dire que j’ai la chance de ne pas m’occuper des moustiques et ils ne s’occupent pas de moi😁).

Mais ce faisant, rien ne nous empêche, bien au contraire de nous relier à l’essence des postures. Nous nous éloignons de la source, de l’origine du yoga et c’est ce qui entraîne une pratique desséchée (selon moi bien sûr)

Souvenons-nous, à l’origine, quand le yoga n’existait pas, les sages observaient la nature. Ils ont cherché à reproduire dans leurs corps ce qu’ils voyaient et à percevoir les propriétés ou qualités du monde végétal et vivant.

Aujourd’hui, pour beaucoup de pratiquants, Tadasana est une simple posture debout qui relie les autres postures debout, Vriksasana, seulement une posture d’équilibre. Pourtant, en nous imprégnant des propriétés de la montagne et de l’arbre nous ressortirons plus forts, plus stables, plus grands, plus ancrés, plus connectés, plus posés, plus naturellement charismatique. Je me répète un peu dans les cours, mais cela me semble essentiel: “quelles sont les propriétés de la montagne pour vous? alors…..les instructions coulent davantage de source.

Surtout, chacun aura sa propre représentation de la montagne: un gros rocher dans le désert? Un pic enneigé sous le soleil? Une montagne recouverte de verdure?

Et l’arbre! Version cactus, chêne, pin, palmier? Long et fin ou large et touffu? Selon la représentation que vous en aurez l’impact de la posture s’en trouvera modifié. Surtout, l’arbre est en soi un écosystème, il abrite et protège qui vient se percher ou chercher de l’ombre. En cela il développe l’équanimité. Vriksasana représente la parfaite connexion ciel-terre. Cette posture est l’autoroute de la spiritualité 😁.

Au sens yogique, cette nature se nomme Prakriti: elle correspond au monde matériel, manifesté.

Cela donne du sens à la pratique. Nous sortons des frontières de la posture en temps que forme géométrique pour rejoindre le monde végétal, minéral et animal. Bref, nous pénétrons le “Wald Disney du yoga”: le charmant, le joli, le frais, le “tout est possible”🤩. Tout cela sur son tapis. Inouï!

Se rapprocher de SA nature

Dans le chapitre XVIII de la Baghavad Gita, Bhagavan Sri Krishna énonce que tout est constitué, contrôlé et régi par les 3 gunas, ou trois qualités qui constituent le monde matériel, la Prakriti:

  • Sattva : la stabilité, l’harmonie, la vertu

  • Rajas : le mouvement, la passion

  • Tamas : l’obscurité, l’inertie

Elles existent dans une forme subtile au travers du trio -mental, intellect et égo- : manas, buddhi et ahamkara. Mais aussi de manière plus grossière, les 3 gunas se retrouvent à l’origine des 5 éléments:

  • L’éther vient de Sattva

  • Le feu vient de Rajas

  • La terre vient de Tamas

  • L’air vient de Sattva et Rajas

  • L’eau vient de Rajas et de Tamas

La pratique du yoga vise à équilibrer ces 3 gunas pour un mental clair et une bonne santé. Cela implique d’identifier votre guna prépondérante. Nous revenons au Niyama Svadhyaya, l’étude de Soi.

Par exemple une personne de nature rajasique prépondérante (très active, voire hyper active, au cerveau en ébullition) pourra se sentir carbonisée après une séquence de yoga très rajasique. Alors qu’une personne plutôt tamasique (des difficultés à agir, à se décider, qui redoute les tumultes du changement et des incertitudes) en sortira revigorée.

Heureusement, les séquences de yoga Iyengar® sont équilibrées. Toutefois, certaines personnes n’arrivent pas à “retomber en pression” et à se ressourcer quand il le faut. Elles restent en mode “turbot” d’un bout à l’autre de la séance qui n’est pourtant pas linéaire. Certaines postures sont prévues pour récupérer physiquement et mentalement. C’est pourquoi les cours sont progressifs et vous voyez bien qu’il ne s’agit pas d’une question de capacité à “faire” telle ou telle posture.

Les cours bases et intermédiaires sont fortement axés sur les postures debout car elles ont la vertu de “casser le tamas”. Il s’agit de pratiques plutôt rajasiques qui ont pour but d’amener des étincelles de vie dans les différentes parties du corps (vous vous souvenez des “stupid bodies” et “intelligent bodies” selon les expressions de Guruji).

Adapter votre pratique

Dans 95% (ou 98%?) des cas, les cours conviennent parfaitement et permettent de progresser sur la voie du yoga de manière épanouissante.

Mais parfois, selon les circonstances de la vie, certains pratiquants ressentent un déséquilibre -émotionnel, physique ou mental - qui entrave leur pratique et leur vie tout court. Commence alors une recherche vis à vis de différents thérapeutes pour aller mieux: ostéo/naturo/homéo-pathes et autres. C’est un très bon chemin! Mais en yoga? Vous avez bien compris que je ne parle pas des adaptations en cas de mal de genou par exemple.

Nous avons certainement perdu de vue qu’à l’origine, le yoga se transmettait de Guru à disciple, de maître à élève de manière individualisée.

Dans certains cas de déséquilibre persistant qui entrave la vie quotidienne, une approche individualisée peut s’avérer nécessaire:

  • Rééquilibrer quel élément? Une pratique basée sur l’élément Terre, Eau, Feu? Air?

  • Harmoniser quel chakra? Sachant que élément et chakras sont liés

  • Quel pranayam sera adapté: équilibrant, calmant ou dynamisant ?

  • Quels mudras pourraient aider et soutenir?

Mon petit secret et confidence du jour: je suis en train de tester cette approche personnalisée. C’est en cours, je vous en dirai plus prochainement. En tous cas, il s’agit pour moi d’une démarche enthousiasmante, qui me permet de mettre en place un protocole de pratique orienté nature avec pour socle les éléments.

Après tout cela, vous vous demandez certainement quelle sera la posture élue du jour! Surprise! Aujourd’hui je vais me caler sur la carte tirée ce matin de mon oracle des saisons 😁. Pour tout vous dire je n’avais pas trié les cartes pour sélectionner celles d’automne. Je m’étais dit que ce serait bien de la malchance si je sortais une carte printanière ou estivale. Et bien non! J’ai sorti une belle carte d’automne reliée à l’élément AIR. Elle invite à souffler, à mettre un coup de pied dans la fourmilière des habitudes. L’AIR, c’est léger, volatile. Cet élément invite au changement, à la fantaisie.

Voici une partie de ma carte (je garde pour moi le message écrit dessous!😉)

Vous embarquez pour une pratique AIR?

RV à 18H30 à Roquefort les Pins ou en ligne. ⬇️

S'inscrire maintenant

  • Pour le cours en ligne:

    • vous recevrez un mail de Fitogram 15 minutes avant la séance: vérifiez vos SPAMS

    • Mot de passe : holiways06

Dans la joie de vous retrouver sur un tapis-air! 😁

Namasté

Isabelle

PS1: Je vous envoie le lien pour replay si je ne vous vois pas en live. Si vous êtes abonné-e à l’application “le yoga enchanté” vous retrouvez la séance dans les replays dès le lendemain

PS2: Le cours pranayam demain à 18H30 sera 100% en ligne Je m'inscris

PS3: Prenez note des stages du dimanche à l’Atelier de yoga à Mouans Sartoux de 9H30 à 12H30: 28 novembre/23 janvier/27 février/27 mars/10 avril/15 mai/12 juin. Les places sont limitées

Je m'inscris au stage du 28 novembre

PS4: Ne perdez pas de vue les cours par niveaux des lundis et mardis (base, intermédiaire et confirmé) qui suivent une progression et vous font progresser, pensez à votre stratégie d’apprentissage 😉